Théâtre Sortie de secours

 

rss

 
 

« Les véritables aventures de Don Quichotte de la Mancha,
d’après d’authentiques témoignages et stupéfiantes découvertes »

Une coproduction du Théâtre Sortie de Secours (Québec),
du Théâtre Pupulus Mordicus (Québec),
de Gataro (Barcelone) et Fundación Festival Internacional de Teatro Clásico de Almagro (Barcelone)

 

Cervantes affirme, dans son roman, n’avoir fait que traduire de l’arabe les recherches effectuées par un brillant historien, Cid Hamet Benengali, recherches effectuées autour d’événement réels survenus à une véritable personne, un certain Alonso Quijada qui, à force de lire des romans de chevalerie, s’était transformé en don Quichotte de la Mancha .

Dans la deuxième partie de Don Quichotte, aux chapitres 25 et 26, apparaît un homme mystérieux: un certain Maese Pedro, fameux montreur de marionnettes de la Mancha, personnage toujours accompagné son stupéfiant singe devin.

Or, lorsqu’on offre au public une adaptation de l’œuvre de Cervantes, on a toujours tendance à escamoter le Tome 2 de cette histoire. Pourtant, c’est précisément cette deuxième partie, qu’il a publiée 10 ans après la première, en 1615, à peine un an avant sa mort, qui a fait en sorte que le roman s’est vu attribuer le fabuleux titre de «  premier roman moderne de l’histoire de la littérature ». Rien de moins.

La première question que s’est posée Philippe Soldevila, qui en signe l’adaptation avec son équipe internationale, est celle-ci :

« pourquoi s’agit-il du premier roman moderne, et pourquoi, encore à ce jour, ce texte est-il si résolument moderne puisque au moment où l’on commémore le 400 ième anniversaire de la mort de Cervantes, on continue de ramener Don Quichotte au présent, partout à travers le monde? »

Eh bien, ce n’est pas à cause de la cocasserie des aventures du chevalier à la triste figure, qui ont été reprises dans toutes les versions et devant tous les publics imaginables. C’est plutôt, croit-il, à cause de cet espace singulier dans lequel ses aventures prennent racine. Dans un espace où se révèle la partie la plus fascinante de l’être humain: à la frontière du vrai et du faux, sur la fine ligne qui sépare le réel de la fiction. Car c’est dans ce territoire que prennent forme tour à tour l’art, l’idéalisme… et la folie. Dans cet espace ambigu où il nous est possible d’envisager notre pouvoir de transformer le réel. De changer le monde dans lequel on vit. Et puisque qu’on y est, si cela s’avère possible, comme l’a fait le « véritable » Alonso Quijada, pourquoi ne pas se changer soi-même dans notre propre rapport au monde?

C’est à travers le personnage de Maese Pedro, le fameux montreur de marionnettes, que les créateurs des « VÉRITABLES aventures de Don Quichotte de la Mancha » entendent explorer cette frontière si précieuse et fertile dont nous parlions, en juxtaposant « comédiens-en-chair-et-en-os » et « marionnettes pour adultes », afin de présenter tout à la fois le réel (le « véritable Alonso Quijana » ) et sa représentation théâtralisée à travers le spectacle marionnettique de Maese Pedro.

Pourquoi ? Parce que dans la deuxième partie du Don Quichotte, notre « véritable être humain » apprend qu’il est devenu un célèbre personnage de fiction, une vedette incontestée, un héros. Il apprend qu’un roman a été publié, qui célèbre ses aventures: le Tome 1 de Don Quichotte , basé sur les recherches d’un historien arabe, traduites par un auteur réputé !

Un curieux vertige, résolument moderne et actuel, saisit alors le personnage et nous saisit tous, qui sommes aujourd’hui à l’ère de l’internet: à travers cet effet de miroir, troublant et drôle, don Quichotte est-il un héros du réel ou du virtuel ? Fiction ou réalité? Vrai ou faux ?

Une équipe de comédiens espagnols et québécois plongeront au cœur de toutes ces questions hautement philosophiques et abracadabrantes pour vous présenter enfin, après 400 ans d’attente, Les VÉRITABLES aventures de Don Quichotte de la Mancha.

Calendrier
– Représentations au Théâtre Périscope, Québec – 21 février au 11 mars 2017
– Représentations au Festival Almagro et au Almeria Teatre, Barcelone – 4 au 30 juillet 2017 

Équipe

Texte et idée originale : Philippe Soldevila, d’après Cervantès
Mise en scène
 : Philippe Soldevila

Interprètes : Victor Alvaro, Savina Figueras, Nicola-Frank Vachon et Pierre Robitaille
Musicien sur scène et compositeur : François Leclerc

Conception des marionnettes : Pierre Robitaille
Décor et éclairages
 : Christian Fontaine
Costumes : Érica Schmitz
Réalisation Vidéo : Marilyn Laflamme
Intégration et programmation vidéo : Marc Doucet
Conseillère en mouvement : Geneviève Dorion-Coupal
Assistance à la mise en scène
et surtitres : Léa Touzé
Maquillages : Élène Pearson

Patine et coiffure (marionnettes) : Zoé Laporte
Équipe de confection (marionnettes) : Pierre Robitaille, Marie McNicoll, Zoé Laporte et Geneviève Bournival
Assistant décor et accessoires: David Mendoza
Construction du décor : Alain Gagné
Couture: Hélène Ruel
Aide aux costumes (marionnettes): Laurelou Famelart, Valerie Gagnon-Hamel et Jeanne Lapierre
Coupe: Judith Fortin
Tournage vidéo: Hugo Pothier

Direction de production (Québec) et producteur délégué: Marc-Antoine Malo
Direction de production (Barcelone) : Savina Figures
Direction technique et régie : François Leclerc

Direction artistique :
Philippe Soldevila, Pierre Robitaille, Victor Alvaro

Coproduction: Théâtre Sortie de Secours, Théâtre Pupulus Mordicus, Gataro, Festival Grec de Barcelone, en collaboration avec le Festival International de Théâtre Classique d’Almagro.

Description des compagnies 

THÉÂTRE SORTIE DE SECOURS
(producteur délégué)                 

Depuis sa fondation en 1989, l’acte théâtral constitue, pour Sortie de Secours, le moyen d’explorer la complexité des questions identitaires et d’expérimenter la diversité et le mariage des voix. La compagnie se consacre ainsi à la création d’œuvres théâtrales originales, le plus souvent avec la complicité d’artistes de l’extérieur de son milieu immédiat, la rencontre étant tout à la fois le moteur et le carburant de sa démarche.

En ce sens, Sortie de Secours se consacre également à réaliser, en parallèle, des créations inspirées de l’art, de la littérature, des mythes et des rites « étrangers » (au sens large), mais toujours dans le but de générer, grâce à cette « distance culturelle », un regard critique vis-à-vis de nos propres comportements individuels et collectifs, tant pour ses créateurs que pour les spectateurs. Ses objectifs sont donc les suivants:

  • Initier des projets artistiques et les développer par le biais de collaborations extérieures, ceci afin de se ressourcer auprès de cultures et d’artistes « étrangers », et ainsi ouvrir les horizons;
  • Se rapprocher d’un théâtre humain et universel en mettant en relief les problématiques et les enjeux liés au métissage culturel, à l’émigration, et à ce que nous nommons -faute de mieux- le   « tissage identitaire »;
  • Privilégier la création d’œuvres originales inspirées de l’art, de la littérature, des mythes et des rites « étrangers » -toujours au sens large- dans le but de provoquer un effet de miroir.
  • Développer un volet de traductions et d’adaptations d’œuvres originales hispaniques;
  • Permettre aux productions de la compagnie de connaître un rayonnement et une diffusion importants par le biais de tournées.

Sortie de Secours développe ses créations en étapes, par le biais de rencontres ponctuelles avec ses créateurs et le public (laboratoires et lectures). Son rythme de création : un nouveau spectacle par année; en parallèle: la diffusion des productions précédentes.

 

PUPULUS MORDICUS
(coproducteur québécois)

Influencée par les traditions américaines et européennes, dont le guignol « anarchiste », Pupulus Mordicus est une compagnie de théâtre pour adultes avec marionnettes, dont la mission artistique s’articule autour de trois grands pôles : la création, la recherche et l’exploration.

Depuis sa fondation, en 1996, la compagnie Pupulus accorde une attention particulière à la recherche et à la documentation, pierres angulaires de son langage théâtral distinctif et original. L’art de la marionnette étant une pratique plurielle et multiforme, la compagnie se fait un point d’honneur d’en explorer les différentes facettes.

Pupulus travaille sans relâche à élargir ses horizons, tant en ce qui a trait à la diffusion de ses œuvres qu’à l’accès à de nouveaux marchés qu’au déploiement de son réseau de collaborations et de rencontres artistiques. De façon plus spécifique, Pupulus Mordicus poursuit les objectifs artistiques suivants :

-Promouvoir la marionnette comme mode d’expression scénique

-Créer et diffuser son propre répertoire dramaturgique

-Développer un laboratoire de recherche en art marionnettique

-Ouvrir d’autres voies d’exploration des possibilités expressives de la marionnette

Depuis sa fondation, Pupulus a transformé le paysage marionnettique québécois, non seulement par sa pratique distinctive et son langage novateur, mais aussi par sa présence répétée sur des scènes dites institutionnelles. Sa singularité persiste depuis maintenant vingt ans. La marionnette et la compagnie Pupulus Mordicus ne sont désormais plus marginales.

 

GATARO TEATRE
(coproducteur espagnol)

« Gataro est un projet artistique entrepris depuis maintenant 17 années, dans le cadre duquel nos investigations nous ont conduits à explorer les multiples disciplines scéniques, combinées en plus ou moins grand nombre pour chacun de nos spectacles. En 1998, une orientation de travail s’est dessinée, confluente, prenant source à même quelques projets théâtraux; elle s’est incarnée dans le spectacle Los sueños de mi prima Aurelia de Federico García Lorca, pièce faisant partie de son répertoire de « théâtre inachevé ».

Durant ces 17 années, nous avons réalisé 27 spectacles, 3 lectures scéniques et 7 éditions du Festival Barcino. Notre esprit de recherche théâtrale nous a menés à réaliser des œuvres textuelles, gestuelles, de masque, musicales, des œuvres d’auteurs d’ici et de l’étranger, ainsi que des créations propres. Des spectacles où se sont matérialisés des mariages entre contenu textuel, musique, gestuelle et art scénographique. »

 

Fundación Festival Internacional de Teatro Clásico de Almagro
(coproducteur espagnol)